Cent portes battant aux quatre vents

Livre Islandais de Steinunn Sigurdardóttir

Comme son prénom ne l’indique pas forcément, je rajoute que Steinunn est romancière, poète et traductrice.

Petit livre d’une centaine de pages, trois chapitres, et trois histoires d’amour pour la même femme joliment prénommée Brynhildur.

Facile à lire, pas trop de prénoms qui nous embrouillent, quelques aller-retour dans l’espace et le temps mais l’ensemble est sympathique. L’histoire se passe à Paris, mais on imagine bien quelques paysages Islandais et d’autres Marocains.

Capture d’écran 2015-12-23 à 18.43.32

Advertisements

Ecrire un petit mot …

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Create a free website or blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: